Les danses / Histoire / Vidéos

Le Lindy Hop

Né au milieu des années 1920, le Lindy Hop est apparu dans le fameux quartier de Harlem, à New-York, dans la communauté afro-américaine. Frankie Manning, le plus célèbre danseur du Savoy (la plus grande salle de bal de Harlem) en attribue la paternité à Georges Snowden (surnommé Shorty George) qui en 1925 a créé une danse appelée le "Break Away", faisant évoluer le charleston en couple, la danse à la mode du début des années 20. Créant des ouvertures et des mouvements très allongés, utilisant un stretch entre les deux partenaires, c'est une vraie révolution dans les danses de couple. Avec l'influence d'autres danses comme les Claquettes (pour les jeux de jambe), le Fox Trot (pour les rytmiques), le Jazz Vernaculaire et autre, la danse s'enrichie et se diversifie. Dansée sur tous les tempos, du lent au rapide, sur les musiques des big band Swing de l'époque, cette danse devient très populaire aux Etats-Unis, traversant tous les états jusqu'en Californie, puis grace à des tournées de la troupe des "Whiteys Lindy Hoppers" composée des meilleurs danseurs du Savoy, l'Australie puis l'Europe découvrent le lindy Hop avant-guerre. D'où vient ce nom ? En mai 1927, Charles Lindbergh le célèbre aviateur traverse l'atlantique et atterrit à Paris. Pour célébrer l'exploit, les journaux américains titrent : " Lindy (le surnom de Lindbergh) hops the Atlantic ". La légende dit qu'un journaliste présent au Savoy aurait interrogé Georges Snowden pour savoir quelle était cette danse, celui-ci, aurait répondu dans l'euphorie de la soirée : "on fait le saut de Lindbergh !" Le nom de Lindy Hop sera gardé ;)

Danse sociale avant tout, c'est le plaisir du partage, de l'échange et de la connexion entre deux partenaires.

Le Balboa

A l'heure de la grande mode du Charleston, les dancing sont envahis par les danseurs passionnés... Le Charleston se danse aussi en couple, avec des mouvements très amples qui prennent de la place...A New-Port Beach, ville du sud de la Californie, à une heure de train de Los Angeles, de plus en plus de gens vont danser dans le fameux "Rendez-Vous Ballroom". A tel point qu'il y a de moins en moins de place, les danseurs sont obligés de se rapprocher jusqu'à se coller, et à transformer les grands pas de Charleston et ses grands kicks, en de subtils jeux de jambe, sans déplacement ! Le dancing est situé sur la péninsule Balboa, et la danse prend le nom du lieu où elle est née. Les historiens datent le début de cette danse en 1930.

Pendant ce temps dans les dancings de Los Angeles, d'autres danseurs mélangent tout ce qui existe sur le Swing : du Charleston, du Lindy Hop, du Shag font un gros mélange tout en intégrant les pas du Balboa. Avec des moments de danse où le haut de corps est collé, et d'autres moments où les mouvements se font décollés... Cette danse est appelée le Swing à cette époque. Le Balboa tel qu'on le danse aujourd'hui est né dans la communauté blanche californienne. Il restera localisé en Californie uniquement jusque dans les années 90 où il commencera à s'exporter dans le monde entier et deviendra l'une des danses majeures du monde du Swing, grace à Sylvia Sykes. On distingue deux aspects de la danse : le Pur Bal' (quand les danseurs restent collés), et le Bal'Swing (lorsque les hauts de corps ne sont plus en contact.

Le premier festival de Balboa en Europe a eu lieu en mars 2002 à Toulouse, organisé par le Studio Hop

Le Charleston

Les premières traces du Charleston datent de 1903, date à laquelle un premier couple aurait été vu dansant cette danse. Afro-américains ils venaient de la ville de Charleston, en Caroline du sud. A priori nul ne sait comment et à base de quoi ces pas twistés sont nés. En tout cas il a fallu attendre 1922-23 pour que cette danse prenne son essort. Et là ça a été fulgurant ! Communauté blanche, communauté noire, tout le monde est fou de Charleston. Grace à la chanteuse et danseuse Joséphine Baker qui jouait dans plusieurs comédies musicales à Broadway, qui a fait des tournées puis s'est installée en France, le charleston est un phénomène mondial. Dansée sur les rythmes endiablés du Jazz Hot de l'époque, elle se danse en solo ou en couple, et sera la principale origine des grandes danses créées sur la musique Swing.


Le Blues

Le Blues est une musique, une danse, un feeling. Il exprime la douleur, la joie, la tristesse, le bonheur... sur un ton grave ou humoristique. C'est pour cela que c'est une musique universelle et intemporelle. A l'origine, la danse Blues est une danse solo. Dans les Juke Joints (bar ou cabaret musicaux) en ville ou en campagne, le public exprime par le mouvement la musique qu'ils écoutent. Des mouvements souvent lents, mélancoliques ou rythmés, des ondulations du haut du corps ou du bassin, danseurs et musiciens sont en communion.

Puis se combineront les mouvements de danses d'origine africaine et les danses en couple d'origine européenne. Ainsi la danse Blues en couple naitra, avec différentes formes et noms, en fonction du type de mouvements effectués et en fonction des déplacements du couple sur la piste. "Jookin'Blues" "Ballrooming" "Drag Blues" en sont les plus pratiquées.

En constante évolution, la danse Blues qui laisse une grande liberté aux deux partenaires, s'enrichit aux cours des années de toutes les influences d'autres danses, sans en oublier son feeling originel.

Le Jazz Vernaculaire ou Jazz Roots

Danse solo, le Jazz Vernaculaire appelé de façon moderne "Jazz Roots" (parce que c'est bien plus joli comme nom !) puise ses origines dans les danses africaines et leurs évolutions par la communauté afro-américaine sur les musiques Jazz primaires. L'une des toutes premières forme reconnue est sûrement le Cake Walk, lorsque les esclaves caricaturaient leurs maitres blancs dansant le Quadrille. Influencé par les Claquettes, par les danses Animalières (lorsque les danseurs imitent des animaux), ou par des mouvements inspirés de faits de la vie quotidienne la danse solo Jazz est très libre. Elle se structurera, les pas traditionnels auront un nom ("Boogie Back," "Tackie Annie," "Fish Tail," "Fall Off the Log", "Peckin" Suzie Q", Shorty George"... et beaucoup d'autres), et des routines (danses en lignes chorégraphiées) apparaitront : differents Shim Sham, le Tranky Doo, le Big Apple... qui sont aujourd'hui connues de tous les danseurs de Swing. Cette danse est à l'origine des danses plus moderne telles le Jazz, Modern Jazz, Hip Hop ou Funk ...

Voici quelques unes des vidéos référence du monde du Swing

Extrait du film Hellzapoppin' (1941), avec les Whitey's Lindy Hoppers, chorégraphie de Frankie Manning (c'est lui qui danse en salopette). C'est le film grace auquel le Lindy Hop a été redécouvert !
"After Seben" 1929, on y voit George "Shorty" Snowden et sa partenaire (le troisieme couple). On y voit le fameux "Break Away", l'intermédiaire entre le Charleston et le Lindy Hop. C'est la vidéo référence sur la naissance du Lindy Hop
Voici Shorty George avec Big Bea, on le voit sortir de scene sur le dos de Big Bea, c'est ce qui a inspiré Frankie pour créer la première acrobatie du monde du Swing

"Un jour aux courses" des Marx Brothers 1937 : on y voit la première apparition des Whitey’s: 1er couple : Dorothy Miller & Johnny Innis, 2ème couple : Leon James & Norma Miller, 3ème : Snookie Beasley & Willamae Ricker, 4ème : Ella Gibson & George Greenidge.
Un extrait du film Keep Punching" où l'on voit les Whitey's Lindy Hoppers faire la célèbre routine du "Big Apple", chorégraphiée par Frankie
Le Beach Clip: Sur Venice beach on voit la plupart des danseurs référence danser du Balboa, ainsi que un peu de Shag. grande source d'inspiration du monde de Balboa
Voici Hal & Betty Takier dansant dans le clip Maharaja (1943),danseurs de Balboa ils mélangeaient tous les style avec du Shag du Lindy du Charleston dans leur Balboa
Un clip très court, avec Lolly wise et sa partenaire Lil Arnold, et Maxie Dorf dansant avec Mary McCasslin.
Extrait d'un film de 1956, voici du Charleston en solo et en couple.

Au début des années 50, Albert "Al" Minns and Leon James dansent avec d'autres danseurs du Savoy Ballroom dancers leur version du Shim Sham
Le Tranky Doo est une routine créée par Alfred 'Pepsi' Bethel. Il était danseur de Jazz et chorégraphe, ayant sa propre troupe.
 On voit ici Al Minns, Pepsi Bethel & Leon James
Le Dean Collins Shim Sham. On en voit des extraits ici avec Jewel McGowan en 1942. Ils le dansent au début sur une musique lente, puis à la fin de l’extrait sur une musique plus rapide.

Voici quelques vidéos avec les professeurs du Studio Hop

Anna & Jonatan, chorégraphie de Lindy Hop & Jazz Roots
Balboa improvisation avec Anne-Hélène & Bernard
Chorégraphie de Lindy Hop & Jazz Roots avec Jean Philippe & Margaux
Blues improvisation avec Anne-Hélène & Bernard
Jazz Roots avec Anna & Jonatan
Hip Hop Swing avec Jean-Philippe
Lindy Hop improvisation avec Anne-Hélène & Bernard
Jazz Roots avec Jean-Philippe & Bernard